Foire aux questions

Traitements insecticides

Quel produit puis-je utiliser contre la cicadelle ?

Le GDON vous propose la liste de tous les produits autorisés. Nous ne pouvons pas vous conseiller : contactez un conseiller viticole.

La cicadelle ne se développe pas que sur la vigne : comment faire ?

La cicadelle peut se nourrir et survivre sur d’autres plantes mais elle a besoin de la vigne car elle y pond ses œufs.  La gestion des populations de cicadelle concerne donc principalement la vigne cultivée ainsi que les vignes abandonnées ou ensauvagées (repousses de porte-greffes au sol, dans les bois…).

Je suis absent au mois d’août lors du déclenchement du traitement, est-ce que je peux traiter avant en prévision ou après ?

Non. Les dates de traitement sont fixées en fonction du cycle de l’insecte. Il est impératif de les respecter pour être efficace.

Comment respecter le délai avant récolte ?

Il y a des produits qui ont un délai avant récolte de 14 jours voire de 7 jours.

Pourquoi le contrôle des traitements n'est-il pas systématique ?

Le comptage larvaire et le piégeage sont des contrôles de traitement. 1 370 viticulteurs, soit 25%, ont ainsi été contrôlés en 2017. Les comptages sont ciblés sur des zones contaminées ou sur des parcelles avec de trop fortes populations d’insecte. La DRAAF demande le calendrier de traitement et la facture d’achat aux viticulteurs situés sur des zones à forte population d’insectes.

La vérification peut être complétée par 2 autres moyens :

  1. Analyses de résidus de l’insecticide après le traitement. Des feuilles sont prélevées quelques jours après le traitement et analysées.
  2. Demande du calendrier de traitement et de la facture d’achat du produit. Des vérifications sont faites en fonction des quantités achetées, des surfaces à traiter, au nombre de traitements à réaliser…

Ces deux méthodes sont très longues et coûteuses.

Le GDON a choisi une méthode plus durable et plus économe, si chacun s’investit : sensibiliser chaque viticulteur à la gestion de la maladie.

Est-ce que les contrôles de traitement sont faits chez des viticulteurs avec des pieds contaminés ?

Ce n’est pas systématique mais ce sont des zones prioritaires pour les comptages larvaires et le piégeage.

Je traite 3 fois depuis plusieurs années et j’ai encore des pieds contaminés. Pourquoi ?

Il faut que tout le monde traite sur le secteur. Une étude italienne montre que la cicadelle peut se déplacer sur 300 mètres. Il ne faut aucune repousse de vigne ou de friche autour qui ne seraient pas traitées.

En 2012, l’INRA a fait une étude autour des parcelles contaminées : 35 % des repousses de porte-greffes y étaient contaminées.

L’efficacité de votre traitement peut aussi être en cause : pensez à faire contrôler votre pulvérisateur, à consulter les bonnes pratiques ou à contacter un conseiller.

Est-ce que le Pyrévert fonctionne ?

Oui. Au laboratoire, même à des doses très réduites, il est efficace à 100 %. Au champ, les conditions d’application sont très strictes pour conserver cette efficacité. Il a une rémanence très courte. Il n’est efficace que par une action choc, donc il ne va tuer que les insectes avec lesquels il est en contact au moment du passage. Il faut toucher un maximum de cicadelles au moment du traitement. Consulter les résultats d’essais d’efficacité entre 2015 et 2017.

Il est nécessaire d’avoir de très bonnes conditions d’application :

  • épamprer car les larves sont très présentes sur les pampres en mai et juin
  • traiter en face par face
  • bien régler le pulvérisateur
  • ne pas mélanger avec un autre produit

Retrouvez les préconisations de traitement.

Quels sont les effets secondaires du Pyrévert ?

Le Pyrévert a un impact sur les populations de typhlodromes. Cet effet s’estompe dans le temps sans s’annuler. Consulter une étude suisse et une étude de SudvinBio sur les effets secondaires du Pyrévert.

Y a-t-il des alternatives aux traitements ?

Des alternatives ont été testées mais à ce jour, aucune n’est suffisamment efficace pour remplacer les traitements insecticides, que ce soit d’autres insecticides, des mycoinsecticides, des ovicides, des insectifuges, d’autres produits, des auxiliaires. Seule la kaolinite calcinée a montré une efficacité concluante mais à des doses impraticables : 4 passages à 50 kg/hectare.

La confusion sexuelle par vibration est à l’étude en Italie mais sa mise en œuvre n’est pas encore au point.

Comment faire si le produit exige une Zone Non Traitée de 50 mètres ?

L’arrêté préfectoral sur la flavescence dorée (article 5) énonce que la Zone Non Traitée peut être réduite à 5 mètres si l’exploitant est équipé d’un matériel permettant de limiter la dérive. La liste est régulièrement mise à jour (vérifier le statut « En vigueur »).

Comment un particulier peut-il traiter ?

Il peut faire appel à un prestataire. Ou il peut acheter directement le produit Cyperjardins car dans le cadre de la lutte obligatoire contre la cicadelle de la flavescence dorée, un particulier peut se procurer ce produit homologué pour l’usage au jardin.

Pourrons-nous arrêter les insecticides un jour ?

Peut-être. Le GDON permet de réduire les traitements. Plus nous prospectons et plus vite vous arrachez les pieds malades, plus nous pourrons réduire les insecticides. Plus vous vous investirez, plus cela ira vite.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question concernant les traitements insecticides ?

Prospection

Je conteste le diagnostic du GDON sur certains pieds : puis-je ne pas arracher ces pieds ?

Non.

  • Le GDON est spécialisé dans la flavescence dorée : la formation à la reconnaissance des symptômes est approfondie et la détection des symptômes est très fine.
  • Une analyse est systématique sur chaque nouvelle parcelle prospectée : elle permet de valider le diagnostic visuel. 10 feuilles sont prélevées sur le pied donc il se peut qu’il ne reste aucune feuille caractéristique après notre passage. 1% des pieds marqués par le GDON se révèlent négatifs à l’analyse.

J'ai trouvé d'autres pieds après le passage du GDON : pourquoi ?

Les symptômes s’expriment à différents moments de la saison. Fin septembre, des pieds qui n’exprimaient pas mi-août peuvent être visibles. A l’inverse, des pieds qui exprimaient mi-août peuvent ne plus exprimer fin septembre (feuilles tombées, séchées, pied mort). Sur les parcelles contaminées, 2 passages permettraient de couvrir la période de sortie des symptômes (1 passage par le GDON, 1 passage par vous ou l’un de vos salariés.)

Vous avez marqué 1 pied l'an dernier, je ne l'ai pas arraché et cette année, il n'y a plus de symptôme : comment l'expliquez-vous ?

C’est tout à fait possible, il y a des pieds qui expriment une année et pas l’année suivante. Mais ceci ne signifie pas que ces pieds sont guéris. Un pied peut ne pas exprimer tous les ans et il peut survivre plusieurs années (surtout dans le cas du merlot). Mais le phytoplasme peut rester présent et le pied demeure contaminant pour les autres autour de lui tant qu’il est laissé dans la parcelle.

Pourquoi ne prospectez-vous pas plus ? Ce n'est pas assez.

En effet, la surface prospectée est insuffisante. Avec la cotisation actuelle, une parcelle peut être visitée en moyenne 1 fois tous les 10 ans. C’est très insuffisant pour endiguer la maladie qui va beaucoup plus vite. La prospection par les professionnels est indispensable : venez aux matinées de prospection !

Comment puis-je avoir un jeune pied infecté par la flavescence dorée ?

Les greffons proviennent de parcelles cultivées en plein champ et peuvent être exposées à la maladie. Il n’y a pas d’âge pour exprimer les symptômes : un pied peut exprimer en pépinière. Toutes les jeunes vignes (5 ans maximum) sont signalées à FranceAgrimer qui peut faire une remontée de filière jusqu’à la vigne mère. Pour une garantie sur le matériel végétal acheté, vous pouvez demander des plants traités à l’eau chaude à votre pépiniériste.

Vous marquez des pieds toujours sur les mêmes parcelles alors que j'en vois sur d'autres : comment sont choisies les parcelles prospectées ?

La première année de prospection, nous faisons toutes les parcelles sur une commune. Ensuite, nous ne suivons que les parcelles avec des pieds malades l’année précédente. N’hésitez pas à nous contacter si vous voyez des pieds suspects pour que nous prévoyions de les prospecter rapidement.

Marquez-vous les pieds dès qu'il y a une feuille rouge ?

Si c’était le cas, il y aurait bien plus de pieds marqués car les décolorations du feuillage sont très fréquentes et d’origines différentes. Nos prospecteurs sont formés à la reconnaissance des symptômes de la flavescence dorée et à éviter la confusion avec d’autres problématiques.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question concernant la prospection ?

Vous pouvez nous poser vos questions via notre formulaire de contact.

Flavescence dorée

Puis-je disséminer la flavescence dorée en taillant ?

Non, le phytoplasme de la flavescence dorée ne peut survivre que dans du matériel vivant (cicadelle ou plante), il ne peut en aucun cas être transmis lors de la taille.

Les cicadelles peuvent-elles être transportées en tracteur ?

Une cicadelle peut en effet être transportée par le tracteur et ainsi atteindre des vignes plus éloignées.

Les contaminations proviennent-elles des pépinières ?

Non, pas systématiquement. Un pied de vigne mère peut être contaminé comme tout autre pied. Mais il est dans l’intérêt des pépiniéristes de ne pas avoir de flavescence dorée. Chaque année depuis 2012 en Aquitaine, toutes les vignes mères de greffons sont prospectées en partie par le GDON grâce à une cotisation payée par les pépiniéristes et en partie par l’Etat. Une analyse de risque de contamination des vignes mères est faite chaque année par la DRAAF qui peut exiger un traitement à l’eau chaude. Le traitement à l’eau chaude, qui permet d’éliminer les phytoplasmes dans le plant, peut être demandé à votre pépiniériste. Ce n’est pas un vaccin : un plant sain peut être contaminé une fois planté.

Est-ce que la mortalité augmente avec la chaleur ?

Oui, souvent. Plus la température moyenne est élevée, plus vite les phytoplasmes vont se multiplier. Cela peut conduire à une plus forte mortalité des pieds.

Y a-t-il plus de flavescence dorée en 2017 ?

Globalement oui par rapport à 2016. Il y a de nouvelles contaminations. Pour les parcelles contaminées en 2016, sur 25% des parcelles, aucun pied malade n’a été retrouvé. 75% des parcelles étaient toujours infectées. 20% des parcelles infectées en 2016 sont en cours d’assainissement (diminution du nombre de pieds d’au moins 50%).

Où l'insecte pique-t-il ?

Les cicadelles de la flavescence dorée se nourrissent sur les feuilles. Les larves préfèrent piquer les petites nervures des feuilles alors que les adultes se nourrissent plus volontiers sur les grosses nervures ou les pétioles. En savoir plus

Quelle différence entre les vecteurs du bois noir et de la flavescence dorée ?

Les 2 vecteurs sont totalement différents, pour la flavescence dorée l’un fait son cycle sur la vigne, ce qui rend la maladie épidémique et pour le bois noir est principalement sur d’autres plantes et peut contaminer la vigne mais de façon non épidémique. Pour en savoir plus.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question concernant la flavescence dorée ?

Vous pouvez nous poser vos questions via notre formulaire de contact.

Bois noir

Pourquoi le bois noir n’est-il pas épidémique ?

L’insecte qui le transmet se nourrit principalement sur d’autre plantes que la vigne comme l’ortie et le liseron. Il ne peut pas pondre sur la vigne donc il aura une préférence pour ces autres plantes. Il ne transmet pas le phytoplasme de pied en pied de vigne : il acquiert le phytoplasme du bois noir sur une autre plante que la vigne.

Pourquoi devoir arracher un pied de bois noir ?

Le bois noir peut masquer la flavescence dorée car les symptômes sur les ceps sont identiques : seule une analyse au laboratoire permet de les différencier. Par exemple, sur une parcelle avec 20 pieds symptomatiques, nous ne pouvons analyser que 5 pieds maximum : si le résultat est positif seulement au bois noir, sur les 15 autres pieds, la flavescence dorée peut tout à fait être présente.

Le GDON a fait un essai en 2017 sur des parcelles prélevées une première fois avec un résultat d’analyse positif au bois noir suite au prélèvement de 5 pieds par parcelle. Le GDON est retourné prélever des pieds sur ces 24 parcelles : 30% des parcelles ont révélé la présence de flavescence dorée suite au prélèvement en moyenne de 31% des pieds symptomatiques de ces parcelles.

Ne pas arracher les pieds atteints par le bois noir nuit à la lutte contre la flavescence dorée.

Comment puis-je avoir un pied de bois noir alors que j'ai traité ?

Vous ne traitez pas contre l’insecte vecteur du bois noir : il n’y a ni produit homologué ni de lutte insecticide en France. Les mesures de lutte sont prophylactiques.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question concernant le bois noir ?

Vous pouvez nous poser vos questions via notre formulaire de contact.

Arrachage

J'ai arraché un pied suspect : que dois-je faire ?

Merci de nous signaler tout pied arraché en nous indiquant la commune, la parcelle et le nombre de pieds arrachés. Si la commune n’est pas contaminée ou que la parcelle est proche d’une friche, contactez-nous avant d’arracher le pied pour que nous fassions un prélèvement pris en charge par le GDON et une analyse.

Que dois-je faire de mes pieds arrachés ?

Il est conseillé de les broyer ou de les brûler (à vérifier auprès de la mairie) car des œufs de cicadelles peuvent avoir été pondus dans les écorces du pied ou des bois de 2 ans ou plus. Il n’y a pas d’obligation réglementaire sur le devenir des pieds arrachés, le phytoplasme étant mort une fois le pied arraché.

Puis-je replanter juste après avoir arraché un pied ?

La replantation peut être faite de suite car le phytoplasme ne survit que dans l’insecte ou une plante vivante : il ne peut pas être transmis par le sol ou les racines. La replantation peut être immédiate.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question concernant l'arrachage des pieds malades ?

Vous pouvez nous poser vos questions via notre formulaire de contact.

Divers

Quels sont les symptômes de la cicadelle bubale ?

La cicadelle bubale cause des symptômes de rougissement ou de jaunissement localisés  souvent sur le haut des rameaux, suite à la prise de nourriture ou à la ponte des œufs dans le rameau. Pour en savoir plus.

Que se passe-t-il si une vigne est abandonnée ?

Il y a une détection de toutes les friches depuis le début du GDON en 2011 car la lutte contre la flavescence dorée inclut l’élimination des vignes non cultivées.

L’exploitant ou le propriétaire est identifié. L’ODG demande l’arrachage ou la remise en état de la parcelle. Si rien n’est fait dans les délais, l’INAO retire le droit à la production d’AOC pour la totalité de l’exploitation. Le dossier est alors transmis à la DRAAF. Une procédure unique en France est alors enclenchée, qui peut aller jusqu’à l’arrachage administratif de la parcelle ordonnée par le préfet. Cette procédure dure 18 mois minimum.

En 2016, 11 hectares ont ainsi été arrachés en Gironde (7 à Belvès-de-Castillon et 3,5 à Doulezon).

Pourquoi nous obliger à traiter alors que les friches ne sont pas traitées ?

Les friches doivent être traitées contre la flavescence dorée comme les autres parcelles. Sur les vignes accessibles, un traitement administratif peut être ordonné contre la cicadelle de la flavescence dorée par le préfet.

Pourquoi autant de moyens sont mis dans la lutte contre la flavescence dorée alors que l'esca cause bien plus de mortalité ?

Des moyens de lutte sont connus contre la flavescence dorée mais pas contre l’esca. La lutte contre l’esca relève plus d’une démarche individuelle que collective pour le moment, notamment car il n’y a pas d’insecte vecteur. La flavescence dorée est une maladie épidémique et exponentielle amenant à l’obligation de traitements insecticides pouvant être réduits grâce à l’existence d’un GDON.

Vous n'avez pas trouvé de réponse à votre question ?

Vous pouvez nous poser vos questions via notre formulaire de contact.