Suivi des insectes

La propagation de la flavescence dorée dépend du niveau de population de la cicadelle vectrice. Un suivi des insectes permet de vérifier l’efficacité des traitements et de rendre obligatoire certains traitements, seulement s’il y a trop d’insectes. Les saisonniers du GDON assurent ce suivi à 2 moments-clés : après les traitements larvicides en juin et pendant la période de traitement adulticide en juillet et août.

Comptages larvaires

Après le 1er ou le 2e traitement contre les larves de la cicadelle de la flavescence dorée en juin, des comptages sont réalisés pour vérifier l’efficacité de ces traitements.

Les comptages sont ciblés :

  • sur les parcelles où trop d’insectes ont été détectés l’année précédente (2 larves pour 100 feuilles lors d’un comptage ou 3 cicadelles lors du piégeage)
  • autour des gros foyers de flavescence dorée où un comptage est prévu pour chaque exploitation ayant une parcelle à moins de 500 mètres du foyer.

Si plus de 2 larves sont détectées sur 100 feuilles d’une parcelle, le viticulteur concerné doit immédiatement appliquer un traitement.

Ce traitement permet de réguler l’insecte sur chaque exploitation. Ainsi, lorsque des pièges sont placés sur toute une commune, cela pourra éviter le traitement de toutes les vignes de la commune.

Liste des communes avec des comptages en 2018 

Comment effectuer un comptage larvaire ?

Le comptage larvaire consiste à retourner délicatement des feuilles à différents endroits d'une parcelle pour compter le nombre de larves présentes.

Vous rentrez dans un rang de vigne, vous laissez les 2 premières piquetées et vous commencez à retourner 2 feuilles par pied à votre droite sur 12 ou 13 pieds. Vous revenez au début du rang en comptant de l'autre côté du rang.

Vous recommencez ce comptage à un autre endroit de la parcelle car les cicadelles sont réparties de façon aléatoire dans une parcelle et par amas. Vous comptez la moitié des feuilles sur le pied et la moitié sur les pampres.

Savoir reconnaître la larve de la cicadelle de la flavescence dorée.

Piégeage des cicadelles

Au cours du mois de juillet, des pièges sont placés dans les vignes pour vérifier les populations de cicadelles de la flavescence dorée.

Le réseau de pièges est raisonné sur une commune, avec 1 piège pour 30 hectares et 1 piège pour 5 hectares autour des gros foyers de maladie.

La répartition est aléatoire et homogène avec une priorité aux parcelles contaminées et aux parcelles avec trop d’insectes détectés l’année précédente ou l’année en cours. Un maximum de viticulteurs a un piège dans son vignoble. Le placement des pièges est alterné chaque année afin de placer un piège chez des viticulteurs différents.

Si plus de 3 cicadelles de la flavescence dorée sont détectées, un traitement est alors déclenché sur la commune entière ou une partie de commune sur les exploitations avec un piège déclencheur ou dans son environnement proche.

Liste des communes avec des pièges en 2018

Si sur chaque exploitation, les traitements larvicides ont été appliqués correctement, les populations de cicadelles de la flavescence sont maîtrisées sur l’ensemble du vignoble. Peu d’insectes sont repérés lors du comptage et du piégeage par le GDON et un traitement adulticide peut alors être évité.