Nos missions

Le GDON organise la lutte collective contre la flavescence dorée sur tout le territoire pour diminuer les traitements insecticides tout en contenant la propagation de la maladie. Les observations sur le terrain durent de début avril à mi-octobre et l’hiver est consacré au bilan de la campagne précédente et à la préparation de la suivante. Toute l’année, le GDON communique auprès de la filière viticole.

Objectifs

  • Contenir la maladie en limitant son développement et en évitant l’apparition de nouveaux foyers sur la totalité du périmètre de lutte obligatoire (PLO);
  • Réduire au maximum le nombre d’applications d’insecticides pour la santé publique et celle des applicateurs, l’environnement et la réduction des coûts;
  • Développer une stratégie de gestion à long terme, permettant de limiter la propagation de la maladie et de son vecteur;
  • Sensibiliser les viticulteurs, les salariés et tout autre professionnel de la filière viticole à la détection de flavescence dorée et à l’intérêt de la lutte.

Moyens humains et financiers

Chaque viticulteur cotise chaque année selon la surface de son vignoble.

Le GDON coordonne une surveillance du vignoble par le suivi de l’insecte vecteur (par le comptage et le piégeage de la cicadelle de la flavescence dorée), la recherche des pieds contaminés – la prospection – et la détection des vignes non cultivées.

Ce travail de terrain est fastidieux, gourmand en main d’œuvre et en énergie. Il faut observer les insectes partout dans le vignoble et à de multiples reprises pour collecter les données et constituer une base de données exploitable.

La FREDON participe à la formation des prospecteurs du GDON à la reconnaissance des symptômes de la flavescence dorée. Ces derniers ne sont visibles que pendant une courte période de l’année, en août et septembre, ce qui induit un recrutement massif et très périodique et donc des moyens importants.

Environ 150 personnes sont mobilisées chaque année par le GDON des Bordeaux pour toutes les observations de terrain. La prospection, à elle seule, parcourue à pied représente une surface de 14 000 terrains de football.

Prospection 2018 : 

  • Nombre de personnes : 107
  • Nombre de jours : 1388
  • Nombre d’heures : 10446
  • Nombre de kilomètres à pied : 27780

Pour la prospection, des partenariats sont actifs avec le Syndicat des Pépiniéristes Viticulteurs de la Gironde et du Sud-Ouest, la cave coopérative de TutiacAgroBio Gironde et la Cave de Lugon.

Prospection par les professionnels    Inscrivez-vous !

Communication et diffusion

Les observations sur le terrain sont saisies sur un outil cartographique et les données sont ainsi exploitables pour établir des bilans, les courriers de demande d’arrachage des pieds contaminés personnalisés par viticulteur,…

Le GDON communique à tous les professionnels concernés de la filière notamment avec un bulletin d’information, la Flavescence Info. Les viticulteurs, syndicats viticoles, caves coopératives, mairies, ADAR, conseillers et experts viticoles, distributeurs de produits phytosanitaires et organismes de la filière en sont les destinataires.

L’information du passage des équipes du GDON est envoyée par mail aux viticulteurs au moment des comptages des insectes (mi-juin à fin juin) et du piégeage (début juillet à mi-août). Pour la prospection en août et septembre, le programme est dans la Flavescence Info.

Le GDON diffuse les résultats de ses observations auprès des professionnels lors de réunions organisées par les Syndicats viticoles.

Résultats depuis la création du GDON

En 2012, 12 % des traitements insecticides contre la cicadelle de la flavescence dorée ont pu être évités grâce au piégeage. En 2018, l’économie est de 33 % car l’étendue du vignoble prospecté a progressé. En effet, lorsqu’une commune est prospectée au moins à moitié, le nombre de traitements peut être aménagé sous condition de suivre un réseau de pièges chaque année.

Depuis 2011, 72 % du vignoble du GDON, soit plus de 53 000 hectares, ont été prospectés. En 2018, l’aménagement des traitements concerne 72 % du vignoble du GDON soit plus de 53 000 hectares.

Globalement, pour chaque euro investi dans le GDON, les viticulteurs économisent plus de 5 euros par hectare sur les traitements insecticides.

Retrouvez nos bilans

Implication du GDON au niveau national

Le GDON participe à des programmes de recherche et des partenariats. Depuis 2015, les Autoroutes du Sud de la France ont été sensibilisées pour la détection et l’élimination des vignes non cultivées (vignes abandonnées et repousses de vigne sauvages). Le GDON est partenaire de projets de recherche pilotés par l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique) sur le risque épidémique des repousses de vigne sauvages et sur une analyse des stratégies de lutte : les projets Fladorisk, Fladolink et Co-Act.

Le GDON étudie les pistes de télédétection avec l’école d’Ingénieurs de Purpan et la société Terranis.

L’équipe du GDON participe au groupe de travail régional réuni annuellement par la DRAAF pour faire le bilan de la campagne et des perspectives dans la stratégie de lutte avec notamment les autres GDON aquitains.

Le GDON est aussi actif au sein du Groupe National sur la flavescence dorée qui se réunit régulièrement au sujet de la réglementation nationale et de la situation de chaque région.