Détection des symptômes sur les pieds de vigne

Les symptômes de la flavescence dorée et du bois noir s’expriment pendant l’été, principalement aux mois d’août jusqu’à octobre.

Toute personne formée à la reconnaissance des symptômes peut détecter et signaler un pied douteux. La recherche des pieds symptomatiques ou prospection est faite à pied, en passant dans les rangs de vigne et en observant les pieds pour repérer une décoloration des feuilles.

Les symptômes ne sont visibles qu’au moins un an après que le pied ait été infecté. Nous avons donc au moins un an de retard sur la maladie.

Plus un cep malade est détecté tôt, moins la maladie se propage.

Comment prospecter ?

La prospection se fait à pied, en passant dans les rangs (tous les 2 fonds sur les cépages blancs, tous les 4 fonds sur les cépages rouges). Chaque pied est observé et tout rougissement ou jaunissement des feuilles doit interpeller le regard.

Si aucune autre maladie ou problème pouvant causer cette décoloration du feuillage n’est avérée, le pied est alors marqué. Il doit être signalé au GDON. Notre équipe se déplacera rapidement sur votre vignoble afin de valider ou non les symptômes.

Les vignes peuvent exprimer les symptômes dès la première année de plantation.

La période idéale de prospection est entre mi-août et mi-octobre. 1 ou 2 semaines avant les vendanges est la période optimale.

Réagir vite pour éviter toute propagation

Plus vous détecterez tôt un pied malade, plus vous contrôlerez l’épidémie sur votre vignoble. Un pied malade est un foyer contaminant pour votre vignoble et les autres vignes aux alentours.

Chaque commune est prospectée en entier sa première année de prospection, et il faudra attendre 10 ans pour qu’elle soit de nouveau prospectée en entier. Si des parcelles avec de la flavescence dorée sont détectées lors de la première prospection, elles seront prospectées tous les ans tant que l’on y trouvera des pieds symptomatiques. Les parcelles autour de celles-ci ne sont pas prospectées chaque année. Il est donc possible que vous trouviez des pieds symptomatiques sur des parcelles que le GDON ne suit plus, même si vous voyez des marquages sur d’autres parcelles de la commune.

Un pied douteux ?

N’attendez pas ! Contactez-nous ! Nous viendrons sur place afin de valider ou non les symptômes. En cas de confirmation, le GDON prendra en charge le prélèvement et vous communiquera le résultat d’analyse. Si le résultat est positif, une équipe reviendra marquer tous les pieds symptomatiques de la parcelle.

Pour détecter les symptômes, il faut les connaître

Visualisez la description et des photos de symptômes ici et inscrivez-vous ou vos salariés à une matinée de prospection & formation cet été.

Les symptômes ne sont pas tous visibles en un seul passage

Le GDON fait 1 passage par an sur une parcelle contaminée. Les pieds peuvent exprimer les symptômes début août et ne plus les exprimer en septembre (feuilles séchées par exemple) ou un pied peut ne pas exprimer en août mais à partir de septembre. Un seul passage ne permet pas de détecter tous les pieds contaminés dans une parcelle de vigne. Vous pouvez vous engager ou missionner l'un de vos salariés pour un 2ème passage sur vos parcelles contaminées.

La prospection par le GDON

Le GDON organise une large prospection chaque année sur 7000 à 10000 hectares de vignes. Nous nous appuyons sur des prestataires, un recrutement interne, des partenariats (cave de Tutiac, Syndicat des Pépiniéristes, Agrobio Gironde) et la participation volontaire des viticulteurs, salariés et techniciens. Nous recrutons une trentaine de prospecteurs, nous les formons chacun pendant 2 journées à la reconnaissance des symptômes.

La formation est assurée par les responsables ou des techniciens du GDON ou l’expert de la FREDON, Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles. Nous leur apprenons à éviter de confondre les symptômes avec d’autres maladies ou divers problèmes causant des décolorations (esca, grillure, bois abîmé, carence…). Ils intègrent ensuite une équipe du GDON. Les plus qualifiés gèrent une équipe. Chaque salarié des prestataires suit une formation d’une demi-journée à la reconnaissance des symptômes.

En août, environ 100 personnes prospectent sur le territoire du GDON. Ils ont pour mission d’arpenter toutes les vignes d’une commune entière ou en partie.

Les prestataires sont chargés de la prospection massive sur de grandes zones. Un technicien du GDON, présent avec chaque équipe, procède à un prélèvement des feuilles de vigne sur les pieds symptomatiques. Un laboratoire d’analyses agréé confirme ou non la maladie : flavescence dorée, bois noir, les deux ou aucun des deux. Si le résultat est positif, une équipe du GDON finalise le marquage de tous les pieds symptomatiques visibles sur la parcelle.

Les équipes du GDON sont chargées des parcelles infectées l’année précédente et de zones à risque (autour des vignes mères, zones contaminées…).

Partenariats

La cave de Tutiac s'implique depuis 2014 pour diminuer les traitements sur son secteur. 6 communes ont ainsi été visitées, avec un nombre de traitements ayant évolué de 2 à 1+1 traitements et 1 800 hectares potentiellement non traités chaque année grâce à cette action commune.

AgroBio Gironde a incité ses adhérents à venir prospecter en 2017 et 2018 lors des matinées de prospection ouvertes à tout viticulteur, salarié et technicien. Inscrivez-vous dans cette démarche collective !

25 % des pépiniéristes du Syndicat de Gironde et du Sud-Ouest participent chaque année à la prospection avec le GDON depuis 2017, démontrant ainsi une volonté de lutter conjointement contre la flavescence dorée.

Vigilance sur les vignes mères

Toutes les vignes mères de greffons sont prospectées à 100% depuis 2012, en partie par FranceAgriMer et en partie par le GDON des Bordeaux à la demande du Syndicat des Pépiniéristes Viticulteurs de la Gironde et du Sud-Ouest.

Quel intérêt ?

En plus de contenir la maladie, la prospection du vignoble permet de diminuer les traitements insecticides. En présence d’un GDON, toute commune prospectée au moins à moitié peut bénéficier d’un aménagement des traitements : le traitement adulticide l’été n’est rendu obligatoire que si trop d’insectes sont présents.

En Gironde, au moins 40 % des traitements insecticides sont évités grâce aux GDON.

La mobilisation collective permet de diminuer la pression insecticide à grande échelle. Sur une commune, si les foyers de maladie sont de petite taille et que les insectes ont été maîtrisés au printemps, 1 ou 2 traitements peuvent être évités sur toute la commune. C’est d’autant d’économies réalisées.